• www.lavenir.net

    INFOGRAPHIES | Le PS perdrait 7 sièges mais ne rend pas les armes

    Écolo et le PTB vont pouvoir se mettre un peu à l'aise sur les bancs du Parlement wallon. Le PS et le MR se racrapotent de concert et le cdH reste plus ou moins debout, malgré les annonces d'implosion.

  • www.lalibre.be

    Elections européennes en Pologne : Les ultraconservateurs s'accrochent à la victoire

    Les Polonais ont battu ce dimanche leur record de participation aux élections européennes. Dès 17 heures, 32,51 % des électeurs s'étaient présentés aux urnes, alors qu'en 2014, ils n'étaient que 23,83 % à l'avoir fait. Il faut dire que la campagne électorale fut particulièrement tendue, marquée par le scandale de la pédophilie dans l'Église et la fronde anti-LGBT des ultraconservateurs du parti Droit et Justice (PiS), au pouvoir. Ces derniers auraient remporté les élections européennes avec 42,4 %, suivis toutefois de près par la Coalition européenne (39,1 %), selon les sondages de sortie des urnes. C'est un documentaire, réalisé grâce à une récolte de dons sur Internet et publié sur Youtube,

  • www.lalibre.be

    Grand flop des Listes Destexhe et du Parti populaire

    Y a-t-il une place en Belgique francophone pour une alternative politique à la droite du MR ? Les sondages ne laissaient pas grand espoir. La réalité des urnes confirme le désintérêt pressenti des électeurs et, partant, un fossé entre le nord et le sud du pays. Les Listes Destexhe, lancées en mars dernier, plafonnent entre moins de 1 et moins de 3  % des suffrages pour chacune des assemblées. Alain Destexhe, qui avait personnellement récolté 6 702 voix de préférence quand il était MR en 2014, se présentait à la Chambre (Bruxelles) et n'a manifestement pas capitalisé sa manœuvre. Cette manœuvre, on prédisait qu'elle pourrait aussi sonner le glas du Parti populaire créé il y a dix ans par l'avocat

  • Communes, régions, Belgique, monde, sports - Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net

    Les élections 2019 en un coup d'œil: voici le visage des parlements avant et après le vote

    Les différents parlements du pays ont changé de visage après ces élections. Nous vous proposons de découvrir tous les changements en un coup d'œil dans les hémicycles du royaume. Comment se sont comportés les partis durant ces élections? Qui a gagné des sièges? Qui en perd? Écolo, le PTB et le Vlaams Belang sont les grands gagnants du scrutin, mais comment cela se traduit-il en nombre d'élus? Retrouvez en un seul coup d'œil les résultats des élections avec nos différents modules interactifs ci-dessous, qui vous dévoilent les nouveaux visages des parlements (2019), comparés aux anciens (2014). (Chiffres actualisés à 1h30: le dépouillement est complet à Bruxelles et oscille autour de 98% ailleurs)

  • www.lavenir.net

    Elections régionales 2019 dans l'arrondissement de Huy-Waremme: direction le parlement wallon pour le MR Manu Douette

    Pour Manu Douette, 2e effectif, le recul du MR sur l'arrondissement était prévisible, attendu.

  • Le Soir

    Elections 2019: les socialistes restent la première famille politique du pays

    Avec 29 sièges, PS et sp.a demeurent la première famille politique du pays devant les libéraux du MR et de l'Open Vld (26 sièges). Peu avant une heure lundi matin, le PS a engrangé deux sièges supplémentaires, au détriment du cdH, dans le Hainaut, et du MR, dans la province de Liège. ► Tous les résultats des élections fédérales, régionales et européennes 2019 Alors qu'il reste quelque 150 bureaux à dépouiller sur le royaume, le PS compte 20 sièges, soit 3 de moins que sous la législature précédente. Le cdH ne préserve que 5 de ses 9 sièges. Le MR est en recul de 6 sièges; il en compte encore 14.

  • Le Soir

    Elections 2019: la coalition fédérale introuvable, peut-être une maxi-négociation institutionnelle

    C'était le scénario hard, analysions-nous samedi, on ne croyait pas si bien dire : les élections du 26 mai établissent sans ambiguïté l'ancrage à droite de la Flandre, avec une droite extrémiste, celle du Vlaams Belang, et l'autre nationaliste-conservatrice, la N-VA. Ce bloc des droites est incontournable politiquement, sauf à nier l'expression démocratique du corps électoral au nord. Au sein de ce bloc des droites, la N-VA est pour sa part (quasiment, on y vient) incontournable mathématiquement en vue de la formation d'un gouvernement fédéral. Les autres partis flamands, le CD&V, le VLD, SP.A, Groen, sont loin derrière. Il n'y a pas de véritable alternative à un exécutif flamand avec la N-VA,